Cours de kayak de mer à la plage

C'est souvent après avoir choisi une destination de vacances dans l'hexagone que l'on s'interroge sur les activités que l'on va y pratiquer. Et pourquoi pas l'inverse : opter pour une région parce que c'est là-bas que l'on va pouvoir pratiquer telle ou telle discipline que l'on aime ou que l'on souhaite tout simplement découvrir ? Ainsi, du Touquet à la Corse, on peut faire le tour de notre littoral en changeant à chaque fois de sport, tout en restant au bord de la mer !

Au Touquet : le char à voile

Si l'on peut pratiquer aujourd'hui le char à voile sur de nombreuses côtes françaises, à l'origine c'est dans le Nord que ce sport se pratiquait, en particulier parce que cette région offre des plages longues et larges que nécessite une telle pratique. Et entre Le Touquet et le char à voile, il y a un siècle d'histoire avec les débuts de Louis Blériot dans cette station, en 1910, à bord de ses « aéroplages ». Le char à voile est un sport fortement modulé par le vent, mais attention, en plein été il est souvent difficile de trouver des stations balnéaires où le pratiquer à cause de l'affluence des vacanciers. C'est pourquoi il arrive que des aérodromes ou autres sites non maritimes proposent d'accueillir ceux qui pratiquent cette discipline.

Au Mont-Saint-Michel : l'équitation

C'est souvent, si l'on court sur une plage d'une certaine étendue de bonne heure le matin, que l'on y croise des cavaliers sur leur monture. Et faire de l'équitation sur le sable, c'est sympa ! Quand ce sable, c'est celui du Mont-Saint-Michel, là c'est vraiment magique. C'est pour cela qu'un certain nombre de centres de tourisme équestre proposent non plus de simples promenades matinales, mais carrément des randonnées d'une journée ou de plusieurs jours dans la baie du Mont-Saint-Michel. Cependant, pour certaines de ces randos qui se font avec des guides particulièrement avertis, on ne peut pas se permettre d'être un cavalier débutant. Il est donc conseillé de choisir son itinéraire par rapport à son niveau en équitation.

Les Glénans : pour hisser la voile

Un peu comme le nom des marques Kleenex et Frigidaire est passé dans le vocabulaire courant, on ne sait pas très bien quand on parle de l'école des Glénans s'il s'agit du nom d'un établissement ou d'un lieu précis. En fait, l'école de voile des Glénans, première école de voile d'Europe, est née il y a près de 60 ans en Bretagne, sur l'Archipel des Glénan. Aujourd'hui, on parle d'elle comme la référence dans le monde de la voile et de son enseignement. Alors, bien que maintenant les Glénans ont pris des ailes et occupent plusieurs sites en France et même dans les Caraïbes, sur le site situé en Bretagne sont proposées des initiations à la croisière, avec un hébergement sur les îles, et des stages sur dériveurs, catamarans ou planches à voile.

À Biarritz : le surf

À Biarritz, il y a une véritable culture surf qui fait que c'est sans doute la première spécialité de la ville, en tous cas pour un certain profil de résidants et vacanciers. Né à Hawaï, le surf consiste à glisser sur les vagues, debout sur une planche, en bord de mer. Pour pratiquer le surf, il faut que la plage soit baignée par de hautes vagues. Aujourd'hui, des disciplines dérivées du surf prennent de l'importance, comme le bodyboard qui se pratique sur une planche souple et plus courte et pour laquelle le bodyboarder peut s'équiper de palmes.

À Leucate : le kite-surf

Leucate, en Languedoc-Roussillon, a la réputation d'être un des sites français les plus porteurs en matière de vent. Rien d'étonnant alors que les kitesurfers y soient les plus nombreux de l'hexagone, d'autant que la station offre aux passionnés, outre ses rivages maritimes, un lac marin de 6 000 hectares pour pratiquer. Chaque année, se déroule à la plage de La Franqui au printemps le Mondial du vent qui attire les meilleurs kitesurfers mondiaux ! Faire du kitesurf, c'est se faire tracter par un cerf-volant et glisser sur une planche de surf, dont les dimensions sont souvent réduites. Le kitesurfer pilote, grâce à une barre, une aile de traction distante de vingt à trente mètres.

À La Grande-Motte : le wakeskate

Sport nautique entre le wakeboard et le skateboard : le wakeskate. Les planches qui mesurent de 104 à 114 cm de long sont en contreplaqué ou en fibre de verre et celui qui le pratique, généralement avec des chaussures, n'a pas les pieds fixés sur la planche. Celle-ci est recouverte d'un grip comme celui des skates ou d'une mousse en plastique pour donner une certaine acccroche. Les riders se font tracter par des bateaux, des téléskis nautiques ou des jet skis, mais ce qui rapproche ce sport du skate (d'où son nom), c'est que l'on peut accéder à des défis comme les rampes ou les obstacles en eau peu profonde ! Techniquement, les figures qui ne sont pas si faciles à réaliser se rapprochent carrément de celle du skate.

À Marseille : l'escalade dans les calanques

Faire de l'escalade dans les calanques entre Marseille et Cassis, c'est avoir le plaisir d'allier cette discipline avec roche et mer. D'ailleurs, ces calanques constituent un véritable paradis pour les grimpeurs. D'ailleurs plus de 3000 voies d'escalade, dont 2 400 sportives sont répertoriées sur ce territoire. Pour ceux qui ne sont pas contre le fait de pratiquer avec un guide, des randonnées nocturnes avec escalade sont proposées par le Club alpin français à partir de septembre.

En Corse : la plongée

Plonger pour explorer le monde sous-marin peut se faire avec un équipement simple — une combinaison isothermique, un masque et des palmes — ou avec une bouteille de plongée, un détendeur et un gilet de stabilisation. La plongée permet de découvrir flore et faune du monde sous-marin. S'il s'agit d'un sport passionnant, il faut dire également que c'est une discipline qui exige une grande rigueur de comportement et un excellent état de santé. Il est recommandé de la pratiquer à plusieurs, et dans un club quand on est débutant. La Corse offre des paysages marins particulièrement préservés et nombreux pour des découvertes incroyables : chaque grande station balnéaire de Corse a un ou plusieurs clubs de plongée. C'est dire s'il faudra du temps avant d'avoir exploré tous ces fonds sous-marins !

Publié le | 1 793 vues | Par Partenaire Sport

Connexion